FANDOM


L’Attaque des Titans (進撃の巨人, Shingeki no Kyojin?litt. L’Avancée des Géants) est un shōnen manga écrit et dessiné parHajime Isayama. Il est prépublié depuis septembre 2009 dans le magazine Bessatsu Shōnen Magazine de l’éditeur Kōdansha, et dix-sept tomes sont sortis en août 2015. La version française est publiée par Pika Édition depuis juin 2013.

L’histoire tourne autour du personnage d’Eren Jäger dans un monde où l’humanité vit entourée d’immenses murs pour se protéger de créatures gigantesques, les Titans. Le récit raconte le combat mené par l’humanité pour reconquérir son territoire, en éclaircissant les mystères liés à l’apparition des Titans.

Une adaptation en série télévisée d’animation de vingt-cinq épisodes produite par Wit Studio est diffusée initialement entre avril et septembre 2013 sur la chaîne MBS au Japon. La version originale sous-titrée en français est diffusée et distribuée par Wakanim enstreaming et téléchargement légal, et par @Anime en DVD et Blu-ray. Des Original Video Animation sont commercialisés régulièrement au format DVD avec des éditions limitées du manga, et un film live en deux parties est diffusé lors de l’été 2015. Des adaptations en jeux vidéo, light novels et séries dérivées ont également vu le jour.

La série est un succès commercial à l’échelle mondiale, avec un tirage total s’élevant à plus de cinquante millions d’exemplaires en août 2015. L’adaptation en anime a notamment permis une large popularisation de l’œuvre à l’international. L’accueil critique est également positif, de par l’atmosphère et le développement du récit, récompensé par de nombreux prix prestigieux, bien que le thème de la série soit sujet à controverse dans certains pays.

Univers Modifier

Plus de cent ans avant le début de l’histoire, des créatures géantes humanoïdes nommées Titans (巨人, Kyojin?) sont subitement apparues et ont pratiquement anéanti l’humanité. Ces créatures géantes font habituellement entre trois et quinze mètres de haut, avec quelques exceptions comme le Titan colossal qui en mesure soixante1. Il semblerait que les Titans dévorent les humains par instinct et uniquement pour les tuer : en effet, ils ne possèdent pas de système digestif et n’ont pas besoin de se nourrir, puisant leur énergie dans la lumière du soleil. Ils ont la peau dure, des capacités régénératrices et ne peuvent être tués que par une incision profonde à la base de la nuque2.

Pour se protéger, l’humanité vit entourée par un système de trois murs concentriques de cinquante mètres de haut, distants les uns des autres d’une centaine de kilomètres. Le mur extérieur est le Mur Maria (ウォール・マリア, Wōru Maria?), l’intermédiaire est le Mur Rose (ウォール・ローゼ, Wōru Rōze?) et le central est le Mur Sina (ウォール・シーナ, Wōru Shīna?). Afin de pouvoir se défendre plus facilement et efficacement, ainsi que pour réduire les coûts nécessaires à la défense, des bastions ont été fabriqués. Ils permettent aux membres d’une garnison d’attirer les Titans à un même endroit du mur afin de les attaquer à l’aide de canons3,4. Grâce au relief et l’altitude grandissants à l’approche du mur central, de nombreux cours d’eau irriguent la zone dans son intégralité, ce qui permet à l’humanité de ne manquer ni de ressources minérales ni de gaz naturel5.

La lutte contre les Titans est organisée autour d’une armée répartie en trois branches. Le bataillon d’exploration (調査兵団, Chōsa Heidan?) effectue des expéditions de reconquête de territoire à l’extérieur des murs, là où se trouvent les Titans. Du fait du faible taux de réussite de ces missions, les membres du bataillon d’exploration sont souvent critiqués par le peuple. La garnison (駐屯兵団, Chūton Heidan?) s’occupe de la protection des murs et des habitants des villes. Enfin, les brigades spéciales (憲兵団,Kenpeidan?), accessibles uniquement aux dix premiers de promotion, opèrent sous l’autorité royale dans des conditions de vie prospères. Afin d’accéder au point faible des Titans, les soldats utilisent les manœuvres tridimensionnelles (立体 机动 装置, Rittai kidō sotchi?), leur permettant de se déplacer rapidement dans un espace à trois dimensions6. Bien qu’elles permettent une grande mobilité à un utilisateur expérimenté, elles entraînent un grand risque de surcharge des muscles et nécessitent donc une condition physique particulière et un sens de l’équilibre maîtrisé7.